NOTRE HISTOIRE
Nous aimerions vous faire voyager à travers la riche histoire de Roularta et vous présenter les fondateurs de notre histoire familiale « one team one », que vous pouvez vous aussi écrire. Des gens, des étapes importantes et beaucoup d’enthousiasme comme force motrice constante.

Notre histoire

Nous aimerions vous faire voyager à travers la riche histoire de Roularta et vous présenter les fondateurs de notre histoire familiale « one team one », que vous pouvez vous aussi écrire. Des gens, des étapes importantes et beaucoup d’enthousiasme comme force motrice constante.

selecteer jaartal:

Maître Willy De Nolf quitte le barreau de Courtrai. Il reprend le journal toutes-boîtes “Advertentie” ainsi que le journal payant “De Roeselaarse Weekbode” et crée à Roulers la SA Roularta, en tant que maison d’édition et imprimerie.

Le nom Roularta est un amalgame des mots Roulers et Art. Willy De Nolf est le père de Rik De Nolf, l’actuel administrateur délégué de Roularta.

Le nombre d’éditions de “Advertentie” a sensiblement augmenté, et “De Weekbode” s’est étoffé pour devenir un hebdomadaire qui fait autorité dans toute la Flandre Occidentale. Suite au développement de nombreux nouveaux titres et à l’absorption d’hebdomadaires locaux, le “Krant van West-Vlaanderen” (°1996) prend forme. Il atteint actuellement un tirage de 100 000 exemplaires.

Le parc de machines et l’imprimerie ne suffisent plus. Roularta construit une nouvelle imprimerie à la Meiboomlaan à Roulers, qui est toujours aujourd’hui le quartier général de Roularta Media Group.

Avec “Advertentie Groot-Antwerpen” et “Advertentie Groot-Gent”, Roularta franchit les frontières de la Flandre Occidentale. La famille De Nolf décide de créer des éditions régionales le long de la nouvelle autoroute E3 – aujourd’hui E17. Il s’ensuit une modification de dénomination : “Advertentie” devient “Groep E3”. Grâce à sa croissance constante, le groupe couvrira bientôt toute la région néerlandophone.

90 salariés et une nouvelle rotative trouvent asile dans la nouvelle aile de l’imprimerie.

Le tirage hebdomadaire des toutes-boîtes franchit le cap du million d’exemplaires. Les plus grandes villes flamandes abritent des bureaux régionaux destinés à vendre de l’espace publicitaire.

“Knack”, le premier magazine flamand d’informations, sort de presse. La rédaction de Knack se trouve à Bruxelles, où Roularta ouvre un bureau national de vente d’espace publicitaire. Rik De Nolf fait son entrée dans l’entreprise aux côtés de son père.

Sus Verleyen débutait comme rédacteur en chef chez Knack.
Son colomn « Préface », publié le 16 août 1972 pour la première fois, était le plus lu et influent de son époque.

Rik De Nolf est nommé directeur de la division Magazines. La famille de Louis Claeys vient renforcer le groupe. Son fils Leo devient directeur de la division Imprimerie et, plus tard, de la division Presse Gratuite.

Le magazine économique et financier bimensuel “Trends” voit le jour.

Avec “Trends/Tendances”, Roularta est pour la première fois active dans la région francophone du pays.

À la division Premedia, des ordinateurs composent pour la première fois des textes en composition photographique.

Auparavant purement publicitaires, les journaux E3 évoluent pour devenir des journaux d’informations locales : “De Streekkrant” compte une cinquantaine d’éditions locales.

Roularta lance un magazine sportif. À dater de 2001, cet hebdomadaire porte le titre de “Sport/Voetbalmagazine”– “Sport/Foot Magazine”. Il se centre sur le football mais s’intéresse aussi à l’ensemble du sport de haut niveau.

‘C’est l’année où est lancé le “Weekendblad” qui deviendra le magazine flamand lifestyle “Knack Weekend”, adjoint à “Knack”. Par analogie, Roularta met en chantier “Le Vif Magazine” et le “Weekend Le Vif”.

Roularta se lance dans l’univers des magazines b2b. D’un accord de coopération avec la maison d’édition Biblo – entièrement absorbée en 2003 – résulte l’édition de “Industrie Magazine”. Ce magazine évoluera pour devenir “Industrie Technique & Management” dont la première édition date de 2014.

Roularta franchit les frontières en concluant un accord de coopération avec le groupe français L’Express. “Le Vif Magazine” devient dès lors “Le Vif/L’Express”. Deux ans plus tard, le magazine “Pourquoi Pas ?” est repris et intégré dans “Le Vif/L’Express”.

Trends devient hebdomadaire, ce qui donne lieu à une trilogie d’hebdomadaires news : Le Vif, Trends/Tendances, Sport Magazine.

Suite à un accord de coopération avec la maison d’édition française Bayard Press, Roularta publie le mensuel “Notre Temps” destiné aux seniors actifs. En 2001, il change de titre pour devenir “Plus Magazine”. Toujours avec Bayard pour partenaire, Roularta reprend en 1994 le magazine télé “Télépro”.

VTM, la première chaîne télé commerciale flamande, est lancée. La “Vlaamse Televisie Maatschappij” a été créée deux ans plus tôt par Roularta et huit autres éditeurs flamands. En 1998, il reste deux de ces éditeurs dans l’association “Vlaamse Media Maatschappij” (VMM) : Roularta et De Persgroep, à concurrence de 50 % chacun. À l’heure actuelle, la VMM couvre les chaînes télé VTM, 2BE, Vitaya, JIM et VTMKzoom et, en radio, les émetteurs Q-music et JOE fm.

Le mensuel “Plus” voit le jour aux Pays-Bas, à l’initiative de Senior Publications, un accord de coopération entre Roularta et la maison d’édition française Bayard Presse. En 2001, l’association lance “Plus”(“Lenz”) sur le marché allemand où elle reprend en 2008 la division magazines du groupe Weltbild.

C’est l’arrivée de la chaîne télé régionale ouest-flamande WTV. Roularta est impliquée dans le lancement d’un certain nombre d’autres chaînes télé régionales et participe à concurrence de 50 % à la “Regionale Media Maatschappij” (RMM). Celle-ci exploite sous l’angle commercial les deux chaînes ouest-flamandes, WTV et Focus TV. Avec Concentra et De Persgroep, Roularta crée RTVM, une régie publicitaire nationale pour toutes les chaînes télé régionales.

En complément au “Streekkrant”, Roularta offre tous les mois le magazine urbain gratuit “Steps”.

En collaboration avec le quotidien De Tijd, Roularta lance la chaîne d’information économique et financière Kanaal Z qui se double un an plus tard de son homologue francophone Canal Z. Depuis 2005, Kanaal Z/Canal Z est une chaîne Roularta à 100 %.

L’ensemble Le Vif se voit ajouter un troisième magazine : le magazine télé et divertissement “Focus Vif”.

L’ensemble Le Vif se voit ajouter un troisième magazine : le magazine télé et divertissement “Focus Vif”.

La division Presse Gratuite intègre l’internet avec le lancement de son site de petites annonces Easy.be. Après la conclusion en 2007 d’un partenariat avec le groupe Rossel, Easy.be se convertit en vlan.be, le plus grand site de petites annonces de Belgique.

Roularta lance le magazine “Nest”, consacré à la vie côté campagne.

La reprise de Biblo permet à Roularta de se profiler comme un éditeur de publications médicales. La fusion de Roularta Medica avec UBM en 2011 donne naissance à un nouvel éditeur, Actua Medica (50% Roularta), qui compte dans son portefeuille les titres “Le journal du médecin”, “de Tandarts”, “Specialistenkrant” et “le Pharmacien”. Roularta hérite également de Biblo de la publication de lettres d’information spécialisées.

Avec la reprise de Press News et du mensuel “Royals”, Roularta se lance dans le segment des magazines people. De plus, la reprise de Media Office – éditeur notamment de “Ik Ga Bouwen / Je Vais Construire” – introduit Roularta dans le segment des publications pratiques. D’autre part, la reprise de Keesing Business Media Belgium donne lieu à la création d’une nouvelle division dénommée Roularta Professional Informatie (RPI) qui publie des magazines professionnels comme “Grafisch Nieuws / Nouvelles Graphiques” et “M&C” (Media & Communicatie) et organise des événements et des séminaires sur les marchés de l’industrie et de l’ICT. En 2007, RPI reprend VNU Business Publications, éditeur de “Data News”, le journal du monde de l’informatique.
Avec “City Magazine”, Roularta lance le concept du magazine urbain gratuit en Slovénie. La Serbie suivra en 2008.

Roularta entame la construction d’une nouvelle imprimerie, une des plus modernes d’Europe.

Roularta installe une grande salle de presse, le Brussels Media Center (BMC), qui fonctionnera à l’avenir en tant que grand centre de rédaction pour les magazines, la télévision et l’internet.

Le marché belge des lecteurs fait la connaissance de “Bodytalk”, un mensuel qui repose sur quatre piliers : la santé, l’alimentation, l’exercice et la psychologie.

Roularta est reconnu en tant que Google AdWords Premium Partner.

Avec “Trends Style”, Trends se voit adjoindre d’abord six, et ensuite neuf, magazines lifestyle par an.

La somme des expertises que valent à Roularta la reprise d’Euro DB et le know-how de Trends Top donne lieu à la création de la division B-Information, à savoir une base de données extrêmement performante et un service qualitatif en matière de données sur le monde des affaires.

Roularta lance streekpersoneel.be, un site web d’annonces d’emploi.

Roularta acquiert une participation dans Proxistore, spécialisée en publicité géolocalisée.

En vue d’étoffer son offre numérique aux clients locaux, Roularta crée Digilocal.

Roularta vend toutes ses activités françaises au groupe Altice et la participation de 50% dans “Ideat Publications” à Laurent Blanc.

Roularta Digital offre désormais un service complet sur internet avec Google et Facebook advertising, targeted regional advertising via les grands sites web (Proxistore) et des lettres d’informations (Proxiletter).

Roularta lance avec KBC (25%) et Unizo (10%) la plate-forme d’e-commerce ‘Storesquare’ pour les commerçants/annonceurs locaux.

Autovlan.be (50/50 JV Roularta/Rossel) reprend Autotrack.be.

Roularta intègre ‘Beter Bouwen/Verbouwen’ dans ‘Ik ga Bouwen’ et ‘Tu bâtis/Je Rénove’ dans ‘Je vais Construire”.

Changement de nom de Gratis Pers en Roularta Local Media.

Roularta Media Group organise pour la première fois des Roularta JobDates dans la Meiboomlaan à Roulers.

Début du projet Roularta Mediatech accelerator: Roularta soutient et accompagne neuf start-up pendant une période de trois à six mois.

Roularta Media Group lance un nouveau site d’abonnements.

‘De Streekkrant/De Weekkrant’ devient ‘Deze Week (De Streekkrant)’

‘KW Krant van West-Vlaanderen’ lance ‘KW Weekend’, un nouveau magazine feel good.

Roularta reprend ‘Sterck’. Le magazine pour entrepreneurs et professions libérales est spécialisé dans des événements de réseautage.

Roularta Media Group reprend le mensuel néerlandais ‘Landleven’ de Reed Business Information, qui fait partie du groupe RELX.

KW lance ‘Kwestie’, une plateforme de nouvelles pratique et personnalisée.

Roularta Media Group vend sa participation dans Medialaan et prend une participation de 50% dans Mediafin (‘De Tijd’/’L’Echo’)

Décès de Madame Willy De Nolf – De Clerck, cofondatrice de Roularta Media Group.

Roularta Media Group reprend les titres belges de style de vie de Sanoma. Les marques concernées sont les hebdomadaires ‘Libelle/Femmes d’Aujourd’hui’ et ‘Flair’ (N/F), le mensuel ‘Feeling/Gael’ et les magazines ‘La Maison Victor’ (N/F/E/D), ‘Communiekrant’, ‘Loving You’, la plate-forme d’e-commerce ‘She Deals’ et les sites web Libelle.be et Flair.be.

Roularta Media Group fonde Roularta Brand Studio.

Roularta Media Group lance le Roularta Digital hub, la nouvelle structure digitale.

A partir du mois de mai, ‘Nest’ se transforme en ‘Libelle-Nest’ (N) et ‘Femmes d’Aujourd’hui-Nest’. Le magazine paraît six fois par an.